• genre : comptine

    source : Le Livre des bêtes

     

    les petits lapins

     

     


    votre commentaire
  • genre : comptine

    source : Le Livre des bêtes

     

     


    votre commentaire
  • Contributeur : Sowandi

    Manuel numérique : DoubleCasquette - Lecture CE

    Texte 40. Robinson s’installe dans l’île
    (Voir texte 27.)
    Robinson s’est rendu au bateau échoué. Il y a construit un radeau pour emporter outils, armes et provisions qu’il a débarqués à l’embouchure d’une petite rivière.

    1. — Pour reconnaître le pays, je me rendis, armé de mon fusil, vers une montagne qui se trouvait à un mille de là, et qui semblait en dominer d'autres, vers le nord. Je commençai l'ascension, fatigante et pénible. Enfin, après beaucoup d'efforts, j'arrivai au sommet. J'étais dans une île. La mer m'entourait de toutes parts. A quelques lieues vers l'ouest, deux petits îlots. Aucun continent en vue.

    2. — A force de chercher, je finis par trouver aux environs de la rivière, une esplanade dont le front était à pic, à tel point que je n’avais pas à craindre d’être attaqué par là. Sur le devant, il y avait une excavation qui semblait l’entrée d’une caverne, mais qui, en réalité, n’aboutissait à rien. C’est là, devant cette cavité, que je résolus de m’installer. Devant ma future habitation s’étendait un tapis gazonné qui se terminait en pente douce vers la mer.
    L’orientation était au nord-ouest. De la sorte, la colline m’abritait de la grande chaleur jusqu’au coucher du soleil.

    3. — Avant de dresser ma tente, je traçai devant le creux du rocher un demi-cercle d’un rayon de douze mètres. J’y plantai deux rangées de gros pieux que j’enfonçai profondément. C’était un ouvrage solide. Pour entrer chez moi, je fis non pas une porte, mais une petite échelle qui m’aidait à franchir le rempart. Je la tirais dedans une fois rentré.

    4. — Dans cette forteresse, je transportai mes provisions, mes munitions ; en un mot, toute ma fortune. Au-dessus, je dressai une grande tente, doublée pour me garantir des pluies. Et je couvris le tout d’une toile goudronnée que j’avais sauvée avec les voiles.
    Robinson effectue plusieurs voyages d’exploration pour connaître toute son île. Celle-ci est constituée de rivières et ruisseaux, de chaînes de collines, d’une vallée verte, fleurie, tempérée, où les fruits abondent.

    5. — Je traversai toute la vallée dont j’ai parlé et je découvris la mer à l’ouest. Le temps était fort clair. Je voyais jusqu’à l’extrême limite de l’horizon.
    Là-bas, tout au fond, une ligne sombre s’étendait de l’ouest au sud-ouest, éloignée au moins de quinze lieues. Je reconnus la terre !

    D’après DANIEL DE FOE. — Robinson Crusoé.
    ________________________________________
    LES MOTS
    — Une lieue : unité de mesure d’une longueur.
    — Une excavation : creux, trou dans un terrain.
    Gazonné : recouverte de gazon, d’herbe.
    — Une toile goudronnée : toile recouverte d’un mélange imperméabilisant (qui empêche l’eau de pénétrer).
    QUESTIONNAIRE
    — 1. Que fait Robinson pour reconnaître le pays ?
    — 2. Que fit-il avant de dresser sa tente ? Pourquoi ?
    — 3. Que fit-il pour rentrer chez lui ? Pourquoi ?
    COMMENTAIRE
    — 4. Pourquoi Robinson n’est-il pas resté à bord du bateau échoué ?


    votre commentaire
  • Contributeur : Sowandi

    Manuel numérique : DoubleCasquette - Lecture CE

    Texte 39. Projet de vacances
    1. Bien entendu, nous nous mîmes à parler de nos prochaines vacances. Elles devaient être les plus belles parce que les dernières.
    Claude nous livra le premier ses desseins.
    « J'irai voir mon oncle de Sicile. J'habiterai Taormina et, de la maison jusqu'à la mer, il n'y a que la largeur de la plage. »

    2. Nous admirâmes Claude, parce que la Sicile nous paraissait au bout du monde. Je me sentais bien déshérité après de tels projets. Que pouvais-je inventer pour ne pas demeurer en reste ?
    Heureusement, Bernard me laissa le temps d'y réfléchir. « Moi, j'irai en Angleterre chez des amis.
    - Tu nous avais caché que tu avais des amis là-bas, lui dit Claude.
    - Oui, j'ai des amis qui habitent le bord d'une rivière. J'apprendrai à nager, je participerai aux courses de bateaux. »

    3. Antoine, timidement, parla à son tour :
    « Je vais vous paraître banal, mais je ne quitterai pas le pays. Nous avons un chalet à 2 000 mètres d'altitude et, là, je vivrai seul avec mon chien. J'aime les pierres, le silence.... »

    4. Au fur et à mesure de ces projets plus beaux les uns que les autres, une grande détresse m'envahit. Je pensais au petit appartement de ma mère, à l'étouffement de l'été dans les rues de la ville. En outre je savais ce qui m'attendait; peut-être une saison chez les paysans ? Le désespoir absurde de ne pouvoir forger de projets de vacances s'empara de moi. Je ne voulais pas être ridicule. Paul le remarqua-t-il ? Se penchant vers moi, il me glissa à l'oreille :
    « Ne t'inquiète pas, tu auras aussi des vacances. »

                                                    G. BORGEAU, Le Préau
    ________________________________________
    LES MOTS
    Des camarades livrent leurs desseins (leurs projets). Le plus déshérité (pauvre, sans ressources suffisantes) en souffre; il est pris d'un désespoir absurde (sot, ridicule), car il ne peut faire de si beaux projets.
    QUESTIONNAIRE
    — 1. Pourquoi ces vacances doivent-elles être les plus belles ?
    — 2. Pourquoi l'enfant se sent-il déshérité ?
    — 3. Pourquoi Antoine craint-il de paraître banal en parlant de ses vacances ?
    COMMENTAIRE
    — 4. Antoine a-t-il raison de craindre de paraître banal ?


    votre commentaire
  • contributeur : Sowandi

    Recueil : DoubleCasquette - Lecture CE

    Texte 38. Le bazar magique
    1. J'avais vu de loin plusieurs fois le bazar magique. Une fois ou deux j’étais passé devant sa vitrine aux objets attrayants : balles ensorcelées, miroirs magiques, gobelets merveilleux, mais jamais il ne m'était venu à l'idée d'entrer.

    2. Pourtant, un jour, tout à fait à l'improviste, Gip m'amena devant la vitrine. Il fit tant et si bien qu'il ne me resta plus qu'à entrer avec lui....
    La boutique était petite, étroite, et assez mal éclairée... Le marchand apparut derrière son comptoir, curieux bonhomme, une oreille plus grande que l'autre et un menton en galoche.

    3. « Qu'est-ce qui me vaut le plaisir...? commença-t-il en étendant ses longs doigts magiques sur la vitrine.
    - Je voudrais, répondis-je, acheter à mon petit garçon, quelques simples tours.
    - Tours de passe-passe ? Mécaniques ? ou jeux d'appartement ?
    - Pourvu que ce soit amusant », dis-je.

    4. Hum! fit le marchand en se grattant la tête et en réfléchissant un moment. Alors, très visiblement, il tira de sa tête une boule de verre. « Quelque chose de ce genre? » demanda-t-il en tendant l'objet.
    J'étais étonné. J'avais déjà vu très souvent exécuter ce tour. Il fait partie du travail ordinaire des prestidigitateurs, mais je ne m'y attendais certes pas ici... « Ah! C’est très bien! » fis-je en riant.

    5. Gip tendit le bras pour prendre la boule, mais la main du marchand était vide. « Vous la trouverez dans votre poche », dit l'homme. Gip se fouilla : la boule y était.
    « Combien vous dois-je?
    - Nous ne faisons pas payer les boules de verre, répondit poliment le commerçant. Nous les avons - en parlant il en tira une seconde de son coude - pour rien. »

    D’après H.G. WELLS. Douze histoires et un Rêve
    ________________________________________
    LES MOTS
    — Les objets magiques de la vitrine sont attrayants ; ils tentent les clients.
    À l'improviste : sans qu'on s'y attende.
    — Le prestidigitateur, est un homme très habile de ses doigts.
    QUESTIONNAIRE
    — 1. Pourquoi la vitrine du prestidigitateur était-elle si attrayante ?
    — 2. Quels tours l'homme exécute-t-il ?
    COMMENTAIRE
    — 3. Le marchand a-t-il vraiment pour rien les boules magiques ? Pourquoi dit-il cela ?


    votre commentaire
  • contributeur : Sowandi

    Recueil : DoubleCasquette - Lecture CE

    Texte 37. Le naufrage du « Pharaon »

    Le navire «Le Pharaon », pris dans une tempête, a coulé ; le matelot Pénelon fait au propriétaire du bateau, M. Morrel, le récit du naufrage.


    1. « Pénelon, me dit le capitaine, je crois que nous coulons, mon vieux; donne-moi donc la barre et descends à la cale. »
    Je lui donne la barre, je descends; il y avait déjà trois pieds d'eau. Je remonte en criant : « Aux pompes! aux pompes! »
    Ah! bien oui, il était déjà trop tard ! On se met à l'ouvrage, mais je crois que plus nous en tirions, plus il y en avait...


    2. Mais il n'en est pas moins vrai que l'eau montait toujours, pas de beaucoup... mais enfin elle montait.


    « Allons, dit le capitaine, c'est assez comme cela, et M. Morrel n'aura rien à nous reprocher : nous avons fait ce que nous avons pu pour sauver le bâtiment; maintenant il faut tâcher de sauver les hommes. À la chaloupe, enfants, et plus vite que cela !... »
    Tant il y a qu'en un tour de main la chaloupe était à la mer et que nous étions tous les huit dedans.


    3. Le capitaine descendit le dernier, où plutôt non, il ne descendit pas, car il ne voulait pas quitter le navire, c'est moi qui le pris à bras-le-corps et le jetai aux camarades; après quoi je sautai à mon tour.


    4. Il était temps... Dix minutes après... brrrou ! tout a été dit, plus de Pharaon! Quant à nous, nous sommes restés trois jours sans boire ni manger... Quand nous aperçûmes la Gironde, nous lui fîmes des signaux, elle nous vit, mit le cap sur nous, nous envoya sa chaloupe et nous recueillit. Voilà comment ça s'est passé, monsieur Morrel, parole d'honneur ! foi de marin!


    ALEXANDRE DUMAS. Le comte de Monte-Cristo
    ________________________________________
    LES MOTS
    — La barre : commande du gouvernail qui permet de diriger un bateau.
    — Chaloupe : petit bateau à rames.
    QUESTIONNAIRE
    — 1. Pourquoi les matelots pompent-ils ?
    — 2. Quand les hommes décident-ils d’abandonner le navire ?
    — 3. Comment l'équipage est-il sauvé ?
    COMMENTAIRE
    — 4. Pourquoi le capitaine voulait-il rester sur le navire ?


    votre commentaire
  •  site THEATRE D'OMBRES ET DE SILHOUETTES

    http://ombres-et-silhouettes.wifeo.com/

     

    Voici le début de la présentation du site par l'auteur du site lui-même :

            Une feuille de papier tendue sur un cadre...
                de la lumière...
                       des silhouettes projetées sur l'écran...

              il n'en faut pas plus pour que la magie s'installe...

     
     

     

     yc-poinsochapuis

           Le théâtre d'ombres dont il est question ici est basé sur la projection de silhouettes, de personnages, de mains... sur un écran de tissu ou de papier. La lumière est installée derrière l'écran, les éléments à projeter étant placés contre lui, du côté de la source lumineuse. 

          Nos recherches sur le net ont permis d'élargir cet éventail de base par des vidéos parfois étonnantes, par des images façon vitrail, par des petites merveilles d'animation...

     

    site THEATRE D'OMBRES ET DE SILHOUETTES

     

    http://ombres-et-silhouettes.wifeo.com/

     


    1 commentaire
  • A voir sur le site du CRDP d'Alsace.

    Des livres que tu peux télécharger, lire, échanger, utiliser pour tout ce qu'il te plaira. Il ne s'agit pas de livres récents, car nous n'avons le droit de te proposer ici que des auteurs morts depuis plus de 70 ans. Mais tu pourras toujours passer de bons moments avec Robinson ou le Capitaine Nemo !

    Chaque livre est accompagné de compléments et de bonus comme des cartes, des liens vers des sites web et, souvent, des versions sonores au format mp3 ou des films : essaye donc les Trois Mousquetaires en podcast.

    En plus des livres juste pour le plaisir, tu trouveras des livres utiles, au programme des classes de collège. Et ne manque pas de revenir de temps en temps : nous rajouterons régulièrement de nouveaux textes et de nouveaux compléments.

    Juste pour le plaisirRetour au début du texte

    Vingt mille lieues sous les mers, de Jules Verne

    Vingt mille lieues sous les mers, de Jules Verne
    Gravure Henri Théophile Hildibrand (1870)

    Prêt pour l'aventure ?

    Voyages extraordinairesPage Web
    De la lune au fond des océans, romans d'aventure et d'exploration. Jules Verne y a la part belle, mais tu découvriras ici d'autres auteurs passionnants.
    Contes, légendes et fantaisiePage Web
    Les fées et les lutins te souhaitent la bienvenue. Attention au troll qui fait la sieste au pied d'un chêne centenaire. Mais défense de grimper sur la licorne !
    Chevaliers, Sorciers, Princesses et MousquetairesPage Web
    Es-tu prêt pour l'aventure ? Prête pour un voyage au Moyen Âge ? Dans la cour du château, le tournoi va commencer. Au bout des lances, les chevaliers passent un ruban aux couleurs de leur dame. Les trompettes retentissent. Au galop !
    Détectives, Espions et PoliciersPage Web
    Sherlock Holmes ? Tu connais, bien sûr… Mais voici aussi Arsène Lupin ou Rouletabille qui t'entraînent dans leurs enquêtes.
    Héros en culottes courtesPage Web
    À travers les océans, au cœur de la forêt amazonienne, dans les ruelles étroites de grandes villes ou dans des mondes où l'imagination prend le pas sur la réalité, découvre les aventures d'enfants qui te ressemblent !
    Histoires pour rire et pour pleurerPage Web
    Suivant ton humeur du jour, tu pourras rire avec les garnements de la Guerre des Boutons ou pleurer sur les malheurs de la petite Cosette et de Rémi sans famille...
    Histoires d'animauxPage Web
    Qui a dit que les animaux étaient des bêtes ? Tu trouveras ici des récits réalistes ou fantaisistes, mais tous avec des amis à quatre pattes, à poil ou à plumes pour héros.
    Découvertes et DocumentsPage Web
    Ici, pas de romans ! Nous voilà au rayon des livres sérieux : tu pourras découvrir l'opéra, les logiciels libres ou le dialecte alsacien.

    Les œuvres au collègeRetour au début du texte

    Les trois mousquetaires, d'Alexandre Dumas

    Les trois mousquetaires, d'Alexandre Dumas
    Gravure Maurice Leloir (1894)

    Un livre, c'est aussi une manière de partager ses impressions et de découvrir de nouvelles choses. Cette rubrique rassemble une partie des ouvrages qui sont au programme du collège et que ton professeur va peut-être étudier avec toi. Tu y trouveras aussi de nombreuses ressources complémentaires sur ces livres (liens, photos, vidéos...).

    En classe de SixièmePage Web
    Il était une fois... une sirène qui voulait marcher, une princesse recouverte d'une peau d'âne, sept nains, un corbeau qui parlait avec un renard... Es-tu prêt à suivre le lapin blanc au pays de l'imaginaire et du fantastique ?
    En classe de CinquièmePage Web
    Découvre la richesse de la langue française, qui se lit à travers les œuvres présentées ici. Ces textes, du Moyen Âge jusqu'à aujourd'hui, sont le reflet d'une culture, d'une histoire et de courants littéraires que tu étudieras en classe.
    En classe de QuatrièmePage Web
    Une sélection d'ouvrages emblématiques où tu trouveras de nombreux compléments et bonus pour t'aider au collège.
    En classe de TroisièmePage Web
    Des ressources en ligne qui pourront t'accompagner pendant cette nouvelle année scolaire, à la découverte des auteurs contemporains.

    2 commentaires
  • Contributeur : Clinostale.

    Pour télécharger le document, il faut d'abord cliquer sur la flèche dans le carré noir en haut à droite pour ouvrir le fichier dans Google documents.

    Document présenté pour la première fois dans le sujet Textes de la littérature accessibles à des élèves de ce1-ce2-cm1-cm2 (forum Neoprofs) qui a d'ailleurs donné naissance au blog Littérature au primaire.

    Sur le blog Rédaction au primaire, une séquence de rédaction de Clinostale (la même) vient compléter cette revue du roman d'aventures : elle s'intitule mystérieusement ....

    --> Rédiger le début d'un roman d'aventures <--


    9 commentaires
  • Auteur : Émile GUILLAUMIN

    Ouvrage : La Vie d'un simple

    Contributeur : 21déjà

    Niveaux : 4

    Télécharger « Tiennou et l'école.pdf »

    Télécharger « Tiennou et l'école.odt »

    Télécharger « Tiennou et l'école.doc »

     

    Tiennou et l'école

     

    Tiennou, analphabète, souhaite que son fils aîné reçoive une instruction. Il s'adresse donc au propriétaire de la terre dont il est le métayer pour obtenir une place gratuite à l'école.

     

    « L'école, l'école... et pour quoi faire sacrebleu ? Tu n'y es pas allé, toi, à l'école : ça ne t'empêche pas de manger du pain. Mets donc ton gamin de bonne heure au travail ; il s'en portera mieux et toi aussi ! (…) Dis-moi un peu ce que tu aurais de plus si tu savais lire, écrire et compter ? L'instruction, c'est bon pour ceux qui ont du temps à perdre. Mais toi, tu passes bien tes journées sans lire, n'est-ce pas ? Tes enfants feront de même, voilà tout... D'ailleurs tu dois savoir qu'une journée de classe coûte au moins vingt-cinq francs. Si tu envoies ton aîné en classe, tu ne pourras guère te dispenser de faire la même chose pour les autres : il t'en faudra de l'argent !

    - Monsieur Frédéric, j'aurais pensé que vous pourriez m'obtenir une place gratuite.

    - Une place gratuite ! Le nombre en est très limité, des places gratuites : il y a toujours dix demandes pour chacune. N'y compte pas, Chose, n'y compte pas … Et je te répète qu'il vaut mieux mettre ton gars à garder les cochons que de l'envoyer à l'école. »

     

    Les enfants de Tiennou n'iront donc pas en classe...

     

    Émile GUILLAUMIN – La Vie d'un simple – Le Livre de Poche

     

     

     

    Questions

    1. Le paratexte

    Le paratexte est l'ensemble de toutes les informations autour du texte.

    a) Quel est le titre de ce texte ?

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    b) De quel roman est-il extrait ?

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    c) Qui l'a écrit ?

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

    2. Compréhension générale

    a) Quel est le souhait de Tiennou ?

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    b) Son propriétaire est-il d'accord ?

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    c) Les enfants de Tiennou iront-ils à l'école ?

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     

    3. Compréhension fine

    a) L'école, dans cette histoire, est payante. Relevez un extrait du texte qui le montre.

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    b) L'école, aujourd'hui, est-elle gratuite ?

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    c) Recherchez le sens des noms suivants :

    • analphabète

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    • métayer

     

    d) Pour quelles raisons un enfant du XXIe siècle va-t-il à l'école ?

    ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique