• Querelle (Théodore de Banville)


    Lorsque ma soeur et moi, dans les forêts profondes,
    Nous avions déchiré nos pieds sur les cailloux,
    En nous baisant au front tu nous appelais fous,
    Après avoir maudit nos courses vagabondes.

    Puis, comme un vent d'été, brisant les fraîches ondes,
    Mêle deux ruisseaux purs sur un lit calme et doux,
    Lorsque tu nous tenais tous deux sur tes genoux,
    Tu mêlais en riant nos chevelures blondes.

    Et pendant bien longtemps nous restions là blottis,
    Heureux, et tu disais parfois: O chers petits!
    Un jour vous serez grands, et moi je serai vieille!

    Les jours se sont enfuis, d'un vol mystérieux,
    Mais toujours la jeunesse éclatante et vermeille
    Fleurit dans ton sourire et brille dans tes yeux.

    Roses de Noël (1845)

     

    --------------------------------------------------------------

     

    Voir d'autres poèmes.

     

    Ce poème fait partie de la liste de poèmes pour les parents (fête des mères, fête des pères).

     

    « Quand tu ne vois plus le ciel (Alain Bosquet)Chanson bête (Federico Garcia Lorca) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 12 Juin 2013 à 18:54
    Génial et puis ses très bin
    2
    Mercredi 12 Juin 2013 à 19:00
    J aime ça ça me rappelle de mes sœur qui sont en voyage
      • the killer
        Mercredi 1er Juin 2016 à 15:29

        Désolé mais moi parler qu'un peu français 

    3
    july1010
    Jeudi 9 Octobre 2014 à 09:38
    Plutôt bien
    4
    mia
    Dimanche 19 Avril 2015 à 09:28

    j'aime bien ce poeme

    5
    Dimanche 6 Mars 2016 à 14:35
    C'est trop jolie
    6
    sisi
    Vendredi 6 Mai 2016 à 10:26

     

    bonjour,

    dans la première strophe comment sont situé les rimes

    dans la deuxième strophe aussi

    merci de votre aide!!

      • the killer
        Mercredi 1er Juin 2016 à 15:26

        Embrasser

      • the killer
        Mercredi 1er Juin 2016 à 15:30

        Je crois que c ça:

    7
    Arnaud Somveille
    Vendredi 6 Octobre à 18:53

    Bonjour,
    Au 4ème vers, ne faudrait-il pas lire "nos" à la place de "nous" ?

    Bien à vous
    Arnaud Somveille

      • Vendredi 6 Octobre à 22:56

        En effet c'est corrigé !

        Merci !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :